Tag Archives: lefrere

El Pintor pour Interpol

Sorti en septembre dernier, le cinquième album studio d’Interpol a tout pour nous surprendre.  D’un titre qui prend tout son sens dans une oeuvre bien réalisée du début à la fin, on ne peut définitivement pas passer à côté de ce retour en force.  C’est à mon avis la meilleure réalisation du groupe à ce jour, leur oeuvre la plus travaillée depuis Turn On The Bright Lights en 2002.

interpol-el-pintor

El Pintor, The Painter

L’album s’ouvre sur All The Rage Back Home, qui a le potentiel de devenir un classique immanquable de la bande de New York.  Fidèle à son genre habituel, Interpol offre une vibe très énergique, un rock indie parfait comme on est habitués d’en entendre.  Paul Banks, chanteur et leader du groupe nous offrait en 2012 un album solo des plus impressionnants intitulé tout simplement Banks.  L’énergie dégagée par cet album m’avait rapidement charmé par son originalité déconcertante, une énergie semblable se dégage d’El Pintor.  Chaque pièce a sa place sur ce cinquième album du groupe.  My Desire, Anywhere, Same Town, New Story ou My Blue Supreme, toutes des pièces qui se complètent et qui forment Le Peintre (El Pintor!).  Seulement 10 pièces se retrouvent sur cet album, aucunes d’entre elles n’est de trop, chaque pièce a le potentiel d’offrir quelque chose de nouveau.

El Pintor, Interpol

Il y a effectivement une double signification à ce titre imaginatif du groupe.  Non seulement El Pintor signifie Le Peintre en espagnol, mais c’est également un anagramme du nom Interpol.  L’art de faire autre chose avec ce que l’on possède déjà, c’est un art qui n’est pas toujours simple.  Interpol est l’un de ses groupes qui réussi à se réinventer et à modifier son son pour obtenir autre chose, tout en gardant ses caractéristiques que nous apprécions.

El Pintor, ce n’est pas une révolution du monde de la musique, ce n’est pas non plus un changement de cap de la part du groupe.  El Pintor c’est une nouvelle manière d’interpréter le son de la bande de New Yorkais qui désire visiblement nous faire savoir qu’ils ont encore la cote, qu’ils méritent leur réputation.  Nombreux sont les groupes qui tombent dans l’oubli par la succession d’album tout aussi semblable les uns que les autres.  Interpol démontre ici qu’il est possible de rester fidèle à son public tout en offrant quelque chose de différent.

Pour terminer, je conseil cet album à tout les fans d’Interpol, il saura sans aucun doute satisfaire vos intentions.  Pour les gens qui connaissent peu ou pas le groupe, c’est selon moi le meilleur album pour les découvrir, sans être le meilleur album du groupe, il n’en demeure pas moins le plus représentatif de leur oeuvre qui demeure depuis déjà près de 20 ans.

LE FRÈRE

Advertisements

Il faut se dire plus souvent que l’on s’aime

FAC

Il y a un peu plus d’un an, Félix-Antoine Couturier nous faisait découvrir une nouvelle facette de sa personne.  On le connaissait pour son rôle au sein de Kodiak et O Linea, mais voilà qu’il démarrait sa carrière solo.  J’ai moi-même assisté au lancement de son premier EP, Fuir Le Plancher, à la Sala Rossa cet été là.  Ma copine et moi avions eu la chance de l’entendre interpréter les 5 pièces du EP.  Elle qui n’était pas convaincue de l’endroit où je l’avais amenée s’avéra bien aimer le spectacle!  Ayant appris qu’il sortirait son premier album dans moins de deux mois, j’en profite pour remettre son EP dans mon lecteur, au grand plaisir de ma copine qui se met à fredonner les paroles en jouant au Sims 2…

Dès la première pièce du EP, la joie dégagée par Félix-Antoine Couturier a de quoi surprendre.  D’ailleurs son message est très bien véhiculé, il faut se dire plus souvent que l’on s’aime.  C’est le titre de la première chanson sur Fuir Le Plancher, une chanson qui nous montre le débordement d’amour de Félix-Antoine.  C’est par le biais de textes très personnels que le musiciens de St-Jean-sur-Richelieu nous transporte dans ce nouveau projet.  Les pièces Si J’étais Là, Dans cette vie et Lundi montrent bien le style particulier de Félix-Antoine.  Il nous offre des textes relatant des expériences personnelles, des anecdotes et des pensées du musicien.  Plus on écoute l’album plus on ressent réellement qu’on apprend à connaître le Johannais.  La pièce Reste À Moi conclue en beauté ce court voyage offert par Félix-Antoine.  C’est certainement la piste la plus personnelle sur le EP, des arrangements très intéressants font se démarquer cette pièce des autres.

Il ne fait aucun doute que Fuir Le Plancher est une oeuvre très intime.  Félix-Antoine ne me surprend pas avec l’annonce de la sortie de son premier album.  Il semble très à l’aise sur scène et il sait comment charmer son public dès son entrée sous les projecteurs. Je vous encourage fortement à vous déplacer pour le voir performer.  Je suis persuadé qu’on entendra beaucoup parler de Félix-Antoine Couturier en 2015, son premier album Comme Un Seul Homme paraîtra le 12 Novembre prochain sous l’étiquette Slam Disques!

LE FRÈRE

Voici la préférée de ma copine, puisque je n’arrivais pas à me décider!