Tag Archives: Julian Casablancas

The Voidz + Julian Casablancas

tyranny-coverFinalement, après une interminable fin de session, c’est le moment pour moi de vous transmettre ce que j’en pense de ce nouveau projet.  Julian Casablancas nous avait déjà confirmé qu’il offrirait du nouveau matériel solo, le projet prit finalement une tournure différente.  Pourquoi pas créer un nouveau groupe?  Encore mieux?  Créer un nouveau groupe avec son nom.  On connaît déjà le potentiel solo du New Yorkais, il est également le principal compositeur des Strokes, comment pourrait-il nous décevoir?  Julian Casablancas + The Voidz ne fera visiblement pas différence!

Ils ont nommé ce premier album Tyranny, déjà d’avance on constate par sa pochette peu attirante que le groupe vise plutôt sur la réputation de Casablancas qu’autre chose.  C’est cependant une fois dans le lecteur qu’on comprend.  Cet album n’aurait pas pu en être un solo de Julian, on ressent un souffle très différent de ces dernières parutions.  Un souffle nouveau qui garde le côté à la fois charmant et déstabilisant du chanteur.  La pièce Take Me in Your Army ouvre majestueusement l’album, son côté simpliste et les râlements lointains de Casablancas ont tout pour nous charmer rapidement.  Et que dire des accompagnements de synthétiseurs qui nous entraînent tout au long de l’album?  Tout simplement parfait, l’effet fonctionne à merveille.

C’est dans la pièce Crunch Punch qu’on reconnaîtra davantage les influences des Strokes, avec un peu moins de classe!  Chaque titre amène son grain de sel à cet album, de M.utually A.ssured D.estruction (quel magnifique titre) à Off To War… , je n’ai pas cessé d’être surpris par The Voidz.  Julian Casablancas sait visiblement bien s’entourer et je crois légitime de préférer nommer le band The Voidz + Julian Casablancas.  C’est décidément l’ampleur de cette bombe d’énergie musicale qui fera ressortir ce projet parmis les autres.

Officiel_Hommes_2014_03

La piste Human Sadness m’a particulièrement marqué sur Tyranny, 11 minutes qui réussisent à chasser tout doute quant à la qualité de l’album.  Les cris aigus de Julian accompagné des multiples solo en background, la déchéance, le sarcasme et la beauté s’entremêlent au sein d’un même titre hallucinant.  Je pourrais parler de plusieurs autres titres, mais je me contenterai de nommer mes autres coups de coeurs qui méritent un coup d’oeil attentif, Nintendo Blood, Johan Von Bronx et Xerox.

Je conseille à tout le monde de prendre quelques minutes pour écouter Tyranny, un album qui déstabilisera un tantinet, hors des chantiers battus et loin de tout ce qu’on avait pu imaginer.

LE FRÈRE

Advertisements

The Beaches @ Divan Orange

10520675_799105466816241_88974181152348870_n

On est pas mal chanceux ces dernières semaines, après The Pretty Reckless, The Tea Party et Chocolat, voilà que j’ai également eu la chance d’assister au spectacle des Beaches au Divan Orange jeudi soir dernier.  Une petite soirée fraîche après une dernière semaine de cours avant les examens, un show parfait pour se reposer entre deux rush!

C’est le groupe montréalais Frisky Kids qui ouvrit le bal, malheureusement je n’ai pu assister qu’à leur deux dernières pièces.  Un groupe qui semble teinté de la vibe des Black Keys, White Stripes et des Arctic Monkeys, bref, un Garage Rock qui a de la classe.  Quoi qu’il en soit, même ma copine me murmura à l’oreille qu’ils avaient un quelque chose d’attirant dans leur son.  À suivre, je tenterai certainement de me faufiler à leur prochain passage dans la métropole.

J’ai réellement eu un coup de foudre pour le Divan Orange, magnifique petite salle qui possède une certaine chaleur particulière.  Ma Moosehead en main et un cocktail Hawaïen pour ma copine, c’est le groupe The Mohrs qui entra sur scène, originaire de Toronto et leadé par la charismatique Jackie Mohr.  Sa guitare en main et le regard plein d’assurance, Jackie était prête à donner son 110%.  Malgré le peu d’achalandage en ce jeudi soir, le public semble réceptif, personnellement j’ai adoré leur style.  Un son typiquement canadien, une assurance de leur style plutôt undeground tout en gardant une touche pop grâce à la magnifique performance vocale de miss Mohr.  Un band original qui a le potentiel de faire davantage parler dans les années à venir.

Finalement j’en oublie presque la raison de mon déplacement, Jordan Miller, Kylie Miller, Eliza Enman McDaniel et Leandra Earl, ces quatre canadiennes qui forment The Beaches.  Elles ouvrent rapidement le show avec des pièces de leur plus récent EP, Heights.  Très énergique on est vite entraîné, les gens se dirigent rapidement vers l’avant et on sent déjà que tout le monde attendait ce groupe pour bouger.  Personnellement les pièces de leur premier EP éponyme viennent davantage me chercher, mais le mix entre les deux albums du groupe se fait à la perfection.  On a droit à plusieurs solo de la part des musiciennes, ce qui reste à mon avis les meilleurs moments de ce spectacle, des Jams qui ne tardent pas trop en longueur et qui montent l’ambiance à une vitesse hallucinante.  Mention spéciale à Kylie Miller qui nous offre un moment très touchant, elle-même à la voix en s’accompagnant à la guitare pour terminer sur un solo.

Somme toute, pour tout ceux qui me diront qu’il ne s’en fait pas de bonne musique au Canada, vous ne savez pas ce que vous manquez!  Je tenterai certainement de me redéplacer à quelques spectacles plutôt underground, et vous tiendrai au courant!  D’ici là, je vous avait promis une critique du dernier projet de Julian Casablancas et se devrait être ma prochaine publication.  Peace.

LE FRÈRE

The Beaches      The Mohrs      Frisky Kids

Je vous laisse ce vidéo des Mohrs!

Un nouveau projet pour Julian Casablancas!

En 2009 il sortait son tout premier album solo, Phrazes For The Young, dans moins d’un mois il en offrira un second avec le groupe The Voidz pour l’épauler.  À la manière de Kurt Vile & The Violators ou bien de Nick Cave & The Bad Seeds, Julian Casablancas & The Voidz nous fera découvrir l’artiste sous un tout nouveau son.  L’album s’intitulera Tyranny et sera dévoilé le 23 septembre.  La formation sera de passage à Montréal au Théâtre Corona le 22 Novembre, un bon moment pour revenir sur la carrière du New Yorkais.

Julian Casablancas & The Voidz

Julian Casablancas, c’est d’abord et avant tout le chanteur du groupe New Yorkais The Strokes.  C’est l’homme derrière la voix à la fois rauque et aiguë qui entoure le phénomène.    Les trois premiers albums du groupe restent encore aujourd’hui des références en ce qui attrait au rock de garage.  C’est un groupe qui eut la chance de connaître très rapidement le succès et réussit à se faire respecter du public.  Leurs deux derniers albums nous ont néanmoins laissé sur un goût très différent des premiers.  On sent qu’ils désirent se détacher de leur son très sale et peu travaillé pour se diriger vers des sons plus clairs, moins agressifs.  Néanmoins, on nous sert des oeuvres de qualité qui rendent bien la maturité que les membres ont acquise dans leurs carrières solo respectives.

Pistes à écouter des Strokes

  • Reptilia
  • You Talk Way Too Much
  • Under Control
  • Juicebox
  • The End Has No End
  • Vision of Division
  • Ize Of The World
  • Taken For A Fool
  • Under Cover Of The Darkness
  • One Way Trigger
  • Chances


C’est durant le hiatus des Strokes que Julian Casablancas sortie, en 2009, son album solo.  Il nous présentait alors une nouvelle facette de l’homme qu’on connaissait.  C’est principalement les changements dans sa voix qui donnèrent fraîcheur à tout ça.  Une voix plus aiguës, tout en gardant sa particularité.  Leur musique est très riche, emplie de synthétiseurs et de nombreux rythmes qui ajoutent beaucoup à l’album, on est sans cesse submerger de nouveaux sons.  La pièce 11th Dimension démontre parfaitement l’énergie développée par Julian, elle nous amène d’ailleurs vers la particulière 4 Chords Of The Apocalypse.  Ce titre démontre toute l’énergie que le New Yorkais a su investir sur cet album, il nous fait ressentir l’émotion du chanteur dans toute sa splendeur.  Julian Casablancas participa a plusieurs projets, notamment avec Daft Punk sur leur dernier album Random Acces Memories, avec Danger Mouse et Sparklehorse, QOTSA et même sur scène avec Arcade Fire.  À la suite du retour du groupe, je ne croyais plus vraiment à une suite de cette aventure soloïque du chanteur.  Néanmoins, en 2014 il revient, accompagnée du groupe The Voidz, Le teaser me fait déjà saliver, j’ai bien hâte d’écrire quelques lignes à son sujet!  Julian Casablancas & The Voidz réussiera-t-il à me surprendre?

LE FRÈRE