Pink Floyd : un flot mélodique éternel qui transcende les générations.

bodypaintlg (2) Certains attendaient cette nouvelle comme l’arrivée du messie, comme l’impossible qui se présentait à leurs oreilles. Une chose est sure, c’est que l’annonce de la sortie du nouvel album de Pink Floyd The Endless River aura le mérite d’avoir fait jaser un peu partout dans le monde et ce sur à peu près toutes les plateformes médiatiques. Il semble évident qu’une telle nouvelle fasse couler autant d’encre et en fasse baver plus d’un, Pink Floyd a toujours su créer cet engouement, même avant 1973, l’année de la sortie du fameux Dark Side of the Moon. Pour les fans, ce qui est d’autant plus alléchant, c’est que The Endless River se constitue de musiques originales jamais entendues du public. On aura effectivement droit à un nouvel album studio de la part de Pink Floyd. Par contre, rien ne sert de s’emballer trop intensément et trop rapidement, c’est d’ailleurs un peu le but ce cet article. Quand on connaît ne serait-ce qu’un peu Pink Floyd, on sait pertinemment qu’ils trainent avec eux quelques démons. Le plus connu : celui de la chicane entre Roger Waters et David Gilmour. Aujourd’hui plutôt relayée à une ignorance respectueuse, on sait que le bassiste et parolier Waters ainsi que le compositeur et guitariste Gilmour on déjà rejoué ensembles à quelques reprises. On peut par exemple ici penser au Live 8 de 2005, le dernier spectacle de Pink Floyd en formation entière (bien évidemment sans Syd Barett, paix à son âme). Ensuite, Gilmour et Mason se sont également présentés un soir de 2011  à l’O2 Arena de Londres pour se joindre au grandiose spectacle The Wall de Waters. Malgré ces quelques mémorables retrouvailles, il est limpide que la participation de Roger Waters à The Endless River semblait d’ores et déjà une idée farfelue. Ainsi, comme on devait s’y attendre, il fut rapidement mis au clair que le bassiste ne participerait pas à ce dernier projet de Pink Floyd qui se fonde majoritairement sur des compositions datant de l’époque de Division Bell. Ceux qui sont calés en Pink Floyd sauront déjà que Nick Mason avait lancé l’idée d’enregistrer un album instrumental intitulé The Big Spliff après la sortie de Division Bell. Gilmour, Wright et Mason avaient donc commencé à travailler sur ce projet pour finalement l’abandonner peu de temps après. Cependant, et c’est là que tout devient intéressant. Richard Wright avait déjà enregistré une quantité considérable de matériel pour ce projet. Ces enregistrements, Gilmour et Mason les réutilisent en hommage au défunt claviériste pour nous arriver avec leur premier album studio en 20 ans. Ils auront remis la machine en marche comme si rien ne s’était arrêté (le titre de l’album y prend tout son sens d’ailleurs) en retournant au magnifique studio flottant de David Gilmour, l’Astoria (pour les intéressés, allez voir sur google, ça en vaut le coup). Cette nouvelle étant maintenant mise en place sur le blogue, nous pourrons maintenant suivre les déroulements de cet important mouvement dans le monde de la culture jusqu’au mois d’octobre quand paraîtra The Endless River. D’ici là, on ne peut que soulever des questions. On se doute bien évidemment que la musique sur ce prochain opus conservera la signature du Pink Floyd de la première moitié des années 90. Ainsi, on aura probablement droit à un album à caractère ambiant. La question à soulever de ce côté, et c’est sur celle-ci que je vais m’arrêter pour cet article : auront nous droit à la grogne de la nouvelle génération de mélomanes? Je m’explique. Il est clair qu’avec « les Internets » chaque nouvelle est accompagnée de son lot de haine de la part de bien des internautes. Le phénomène « électro-ambiant » est assez prenant chez beaucoup de jeunes amateurs de musique. Ainsi, respecteront-ils l’héritage d’un groupe pionnier dans l’innovation électronique et dans la structuration ambiante de la musique, ou lirons-nous un peu partout sur internet en octobre que The Endless River est un album à caractère ambiant comme s’en font bien d’autres de nos jours? Les gens ont parfois tendance à avoir la mémoire courte! C’est du moins une sortie que nous attendons tous impatiemment, reste à voir comment débutera la guerre entre haine et amour aveugle.

LE PARLEUR

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s